RSS

La Villa Santos-Dumont: un petit coin de campagne à Paris!

La Villa Santos-Dumont, dans le 15e arrondissement

 

Le week-end dernier, j’ai profité d’un (rare) rayon de soleil pour aller me balader vers le parc Georges Brassens, à quelques minutes à pied de chez moi. J’aime ce quartier où règne une ambiance pleine de charme, à laquelle contribue grandement le marché du livre ancien et d’occasion qui se tient chaque samedi et dimanche sous l’ancienne halle aux chevaux, le long du parc. Car c’est ici que s’étendaient, de la fin du XIXe siècle jusqu’en 1974, l’ancien marché aux chevaux de Vaugirard et ses abattoirs dont seuls subsistent aujourd’hui la halle, les portes monumentales et le beffroi du marché à la criée.

Pour une fois je ne m’y attarde pas mais prolonge un peu mon chemin dans la rue des Morillons pour me rendre Villa Santos-Dumont. Difficile de se dire que l’on est encore à Paris lorsqu’on emprunte cette impasse incroyablement pittoresque, bordée de jolies maisons aux façades envahies par les fleurs et la vigne vierge !

 

 

 

L’origine de la villa remonte à la fin du XIXe siècle, lorsque le sculpteur Louis-Raphaël Paynot achète une parcelle de terre sur laquelle son fils Raphaël fera construire dans les années 1920 la plupart des 25 habitations actuelles. A l’époque, aucune trace d’urbanisation mais des vignes et des champs de blé à perte de vue ! Le lotissement attire rapidement de nombreux artistes séduits par la quiétude des lieux, comme Ossip Zadkine qui vécut au n°3 ou encore Fernand Léger qui s’installa au n°4 de 1928 à 1930.

Près d’un siècle plus tard, la Villa Santos-Dumont offre toujours la même atmosphère paisible et hors du temps. Ses ateliers d’artistes aux larges baies vitrées et ses jardins verdoyants en  font un lieu exceptionnellement préservé, un vrai petit coin de paradis en plein Paris !

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Votre commentaire