RSS

Sur la piste du méridien de Paris…

 

Peut-être avez-vous déjà eu l'occasion de croiser l'un de ces énigmatiques disques de métal sur votre chemin… Celui que j'ai photographié se situe rue du Faubourg-Saint-Jacques, du côté des numéros impairs, non loin du lieu qui fut la raison d'être de sa création. Scellés dans l'asphalte, ces médaillons en bronze de 12 centimètres de diamètre portent les lettres "N" et "S" ainsi que le nom "ARAGO" inscrit en lettres capitales…

 

Bon alors, vous savez ou vous donnez votre langue au chat? A l'instar des célèbres cailloux du Petit Poucet, il existe en fait 135 médaillons de ce type répartis dans Paris, de l'avenue de la Porte Montmartre au parc Montsouris. Ils matérialisent le tracé du méridien de Paris, qui servait autrefois de référence aux navigateurs et aux géographes avant l'adoption du méridien de Greenwich en 1884. Le méridien de Paris est créé en 1667, sous le règne de Louis XIV. La même année, sur les conseils de Colbert, le Roi Soleil confie à l'architecte Claude Perrault le soin de dresser les plans de l'Observatoire de Paris. Elevé dans le quartier Saint-Jacques, sur un terrain dégagé propice aux observations, le bâtiment doit servir de lieu de réunion et d'expérimentation  aux membres de l'Académie royale des Sciences. L'édifice est conçu de telle sorte que le mériden le traverse en son centre, selon un axe nord-sud qui partage également le territoire français en deux, approximativement de Dunkerque à Perpignan.

 

La pose des 135 médaillons dans l'asphalte parisien remonte, elle, à 1986. Cette oeuvre d'art insolite - nommée Hommage à Arago -, qui s'étend sur 9 km, est une commande publique de la Ville de Paris et du ministère de la Culture faite à l'artiste néerlandais Jan Dibbets, pour commémorer le bicentenaire de la naissance de François Arago (1786-1853). Cet astronome et homme politique français fut une figure marquante de l'Observatoire de Paris où il dispensa des "cours d'astronomie populaire". 

 

Aujourd'hui l'Observatoire de Paris est le plus ancien monument astronomique du monde encore en activité et il ouvre régulièrement ses portes au public, sur inscription… Alors qu'est-ce que vous attendez pour avoir des étoiles plein les yeux?

 

Observatoire de Paris
61, avenue de l'Observatoire
Entrée visiteurs: 77, avenue Denfert-Rochereau
75014 Paris
Tél.: 01 40 51 22 21
Site: www.obspm.fr

4 Commentaires Laissez un commentaire ↓

  1. Binhou #
    1

    Passionnant, ça y est… je me sens un peu plus intelligent avec Marine à Paris !

  2. Alex #
    2

    C’est génial ! Et en plus les médaillons ont été posés en 1986… Quelle bonne idée !
    Merci Marine

  3. Fori #
    3

    Moi, il y a un truc qui m’a toujours chiffonné, c’est que je croyais que le Méridien de Paris passait dans la cour du même nom du lycée Henri IV, et ça ne colle pas du tout (les médaillons passent dans le Luxembourg). En fait, je suppose que la cour a pris son nom de la Sphère armillaire (j’ai appris un mot) qui s’y trouve. Mais tout ça m’a permis de découvrir:
    - qu’il y a un Méridien dissident à Paris (http://www.societe-perillos.com/myst_merid.html)
    - que le prix du déménagement du Méridien à Londres a été l’adoption du système métrique par les Anglais.
    Comme quoi, tout s’achète…

  4. Méri #
    4

    Marine a trouvé un moyen original de visiter Paris. Et pour les photos le long du méridien, c’est là :
    http://photo68.free.fr/paris/meridien/index.html



Votre commentaire