RSS

Guillaume Martel et Manuela Paul-Cavallier, designers de cadres

 
 
C’est l’histoire d’une rencontre, l’alliance de deux savoir-faire exceptionnels. Lui est encadreur, elle doreuse à la feuille. Ensemble ils donnent vie à des cadres contemporains, luxueux et raffinés. Portrait croisé.
 
 
Passionnés, enthousiastes et complices, Guillaume Martel et ‍Manuela Paul-Cavallier ont choisi de conjuguer leurs talents pour créer des encadrements résolument contemporains, aux lignes sobres et tendues. Dans leur atelier parisien de la rue du Regard, chacun s’est approprié un espace. Non loin de la vitrine qui présente leurs derniers « coups de cœur » – objets, peintures ou dessins chinés au gré des voyages et des rencontres – Guillaume conçoit des profils épurés, élégantes silhouettes en bois qui viendront rehausser les précieuses œuvres d’art confiées à leurs mains expertes. Côté cour, Manuela officie dans un second atelier. Là, sur les étagères, le noir de vigne voisine avec la colle de peau de lapin et le fiel de bœuf. C’est dans l’intimité de ce laboratoire que la jeune femme habille le bois brut d’une parure miroitante réalisée à base de feuilles d’or et de pigments, reproduisant des gestes séculaires appris durant ses dix années de formation à Florence. Un duo au savoir‑faire complémentaire bien décidé à relever le défi qu’il s’est lancé : « inventer l’encadrement de demain » en associant profils contemporains et techniques ancestrales remises au goût du jour.
 
 
Guillaume Martel et Manuela Paul Cavallier, portrait © Karym Bagoee
 
Car ces deux artisans exigeants revendiquent haut et fort leur statut de « designers de cadres ». Proposant des créations uniques, estampillées et luxueuses, ils ont su convaincre une clientèle prestigieuse composée de musées, de collectionneurs, d’architectes d’intérieur et de cabinets de design comme « Immaculate Conception Design », « Christian Liaigre » ou « Lever de Rideau ». Tous sont unanimement séduits par la grande qualité d’élaboration de chaque cadre, le soin apporté au moindre détail et le souci constant de la pérennité de l’œuvre (aération entre le verre et l’œuvre, verre anti‑reflet et anti‑UV fixé de manière à empêcher la poussière et l’humidité de pénétrer, œuvre montée sur PH neutre…). Un travail de conservation préventive auquel Guillaume et Manuela attachent beaucoup d’importance. Leur dernier chantier en date ? Un hôtel particulier au cœur de Paris pour lequel le célèbre décorateur londonien Collett Zarzycki a sollicité leur œil  aiguisé afin de créer des encadrements sur mesure adaptés au caractère de l’œuvre et à l’atmosphère de chaque pièce. Avec eux le cadre n’est plus un simple accessoire mais un véritable « mobilier mural qui participe à toute mise en scène décorative. »
 
« Cubik », cœur de chêne massif rehaussé de dorures miroitantes et poétiques.    Le cadre "Dru", en bois rehaussé d'or blanc bruni à la pierre d'agate, sert d'écrin à la création "Empreinte"
 
 
Dessin, photographie ou peinture, il s’établit toujours un dialogue entre l’œuvre d’art et son cadre. Alors quand il s’agit d’encadrer certaines toiles de Soulages, Picasso et autres grands noms de l’art contemporain, on mesure la vraie délicatesse de leur tâche : trouver le juste équilibre entre mise en valeur et discrétion, respecter l’identité de l’œuvre pour la laisser s’exprimer pleinement… Chez Guillaume et Manuela, c’est la lumière qui sert de fil conducteur à cet échange et constitue sans doute la composante la plus marquante et la plus originale de leur signature. L’or qui rehausse le bois est bruni à la pierre d’agate sur certaines parties du cadre, pour un effet de brillance qui en souligne l’architecture et permet aux couleurs de la toile de se réfléchir, poursuivant ainsi le dialogue initial entre le cadre et l’œuvre. L’ « Empreinte », une des dernières créations de l’atelier, en est une parfaite illustration. Les deux designers ont choisi de laisser l’œuvre spatialement libre et de créer un profil large et biseauté recouvert d’or blanc qui amplifie la sensation d’un espace en trois dimensions dans lequel le spectateur se sent inexorablement attiré. L’empreinte noire se prolonge sur les parties brunies du cadre, dans un reflet lumineux qui insuffle du mouvement à l’ensemble en accompagnant le spectateur dans le moindre de ses déplacements. Un subtil jeu d’ombre et de lumière au service d’une mise en valeur harmonieuse et vibrante.
 
« Notre travail est avant tout une affaire d’émotions », précisent‑ils. Celles du commanditaire d’abord qui entretient un rapport affectif avec sa toile ; celles des designers ensuite dont le rôle est de transcrire cette intimité dans la matière. « Notre plus grande fierté, c’est lorsque le client se réapproprie son œuvre, que le travail effectué est en communion avec sa demande émotionnelle. Chez nous, chaque cadre a une histoire, une émotion et un nom. » Guillaume Martel et Manuela Paul‑Cavallier ont réussi leur pari : sublimer un savoir‑faire traditionnel pour inventer un véritable art de vivre contemporain.

 

Les Vanités ou l’éloge de la matière
 
Plus qu’une illustration de leur travail, l’installation des « Vanités » qui habille le mur principal de l’atelier est « l’exemple tangible d’un potentiel à exploiter, celui des multiples combinaisons de matières possibles. » Seize miroirs au mercure du XVIIIe siècle, chacun orné d’un cadre original qui lui donne son nom, composent un kaléidoscope mural où se lit la fragmentation d’une multitude d’événements et de mouvements, le reflet simultané des diverses facettes de la vie. Pour montrer que la matière ancestrale peut s’appliquer de façon contemporaine…
 
Installation des « Vanités » © François Tomasi
 
 
 
[Article paru dans le magazine "Série Limitée" n°61, supplément des Echos, le 14 mars 2008]
 
Légendes photos:

1. Guillaume Martel et Manuela Paul-Cavallier, portrait © Karym Bagoee.

2. « Cubik », cœur de chêne massif rehaussé de dorures miroitantes et poétiques.

3. L’œuvre « Empreinte » et son cadre « Dru » en or blanc bruni à la pierre d’agate.
4. Installation des « Vanités » © François Tomasi.
 
 
Cadre & Or
Guillaume Martel Manuela Paul-Cavallier
2, rue du Regard, 75006 Paris
Tél. : 01 45 49 02 07
www.guillaumemartel.fr 

Votre commentaire